Pour progresser, il faut se libérer des oppositions permanentes comme d’idées préconçues trop répandues. La réalité est très souvent plus nuancée. Sur le terrain, nous constatons des élus, des techniciens, des agriculteurs préoccupés par la question environnementale, soucieux de bien faire, désireux d’aider la nature et de laisser aux générations futures une planète en au moins aussi bon état que celle où ils ont vécu. La réalité est si souvent tellement moins compliquée que des constructions intellectuelles de certains théoriciens … C’est pourquoi nous avons plaisir à relayer ce constat de l’OFB.