Nous sommes probablement en train de vivre de nombreux tournants dans l’identification d’actions simples susceptibles de constituer des protections efficaces notamment contre le défi du réchauffement climatique avec des séquences longues de sécheresse et de canicule. Les arbres sont en train de trouver la reconnaissance de l’immensité de leur actif en la matière. Une reconnaissance légitime qui conduit désormais à l’impulsion de nouvelles politiques publiques.