A début avril, le BRGM a publié ses statistiques. Sur 30 nappes, les observations sont les suivantes : – 17 nappes sont en déficit dont 4 de façon importante, soit plus de la moitié à la sortie de l’hiver. 28 nappes sont à un niveau moyen. Aucune n’est à un niveau plus élevé que la moyenne traditionnelle.

C’est une réalité qui montre le défi nouveau de protection de la ressource : de sa diversification d’alimentations à la lutte contre les réseaux fuyards.Une réalité nouvelle qui s’inscrit désormais depuis plusieurs mois déjà.