Selon les informations données par l’AFP reprises ce matin par de nombreux médias, la loi NOTRe a été hier au coeur de débats entre le Président de la République et les Maires présents lors de la séance de lancement du « Grand Débat ». Le Président de la République a indiqué notamment être prêt à rouvrir la loi NOTRe pour « améliorer ce qui dans cette loi ne fonctionne pas« . « Je crois qu’on a besoin de remettre de la responsabilité au plus près du terrain, de remettre du contact, de la clarté et du sens dans nos décisions … Moi, je suis prêt  à rouvrir la loi NOTRe. Je suis prêt à la rouvrir, pas pour dire on va repartir pour des années de discussions en sachant quelle compétence on met à tel endroit, quelle compétence à tel autre … Mais, on voit bien qu’il y a besoin d’une respiration sur des choses qui ont été mal faites« . « Donc, je souhaite dans le cadre de ce débat, sur la part que j’attends de vous, il puisse y avoir ce travail de sorte que la ministre de la Cohésion des territoires et le ministre délégué aux Collectivités territoriales puissent avancer et porter un projet qui permette d’aménager ce qui dans cette loi ne fonctionne pas…. Je pense que il y a des choses qui sont pertinentes à faire au niveau intercommunal ou dans des communes nouvelles, mais ça marche mieux quand c’est voulu, quand ça permet de dégager de vraies économies, pas quand ça rajoute une strate en quelque sorte forcée qui ne dégage pas d’économie en vrai … Donc, il faut ensemble l’évaluer. Il ne faut pas tout détricoter, mais il faut pragmatiquement améliorer les choses », a-t-il conclu. Une perspective qui méritera d’être précisée dans les prochaines étapes.