La Conférence de Lima va entrer dans une phase déterminante de décisions. Quatre tournants sont à négocier. Tout d’abord, mettre fin au dispositif du « à chacun ses solutions » pour progresser vers un cadre global cohérent. Jusqu’à maintenant, chacun avance ses solutions, ses progrès individuels. Mais l’accord global sur des actions réellement communes fait défaut.

Ensuite, à l’intérieur même de ce cadre, définir les priorités qui sont fortes au point de mériter un contenu contraignant. Ce contenu doit être contraignant dans son objet comme dans son calendrier.

Puis, la communauté internationale doit moduler les efforts et les compensations financières selon les niveaux des richesses des pays. Les pays les plus pauvres ne peuvent être appelés à la mobilisation sans des aides de la communauté internationale.

Enfin, l’enjeu planétaire doit trouver des applications dans le quotidien de proximité de chacun.

Dans notre site Internet, nous avons tenu à ce qu’il y ait une rubrique qui identifie les « faux amis » dans le comportement quotidien. Ce sont des réflexes ou des attitudes qui déculpabilisent mais qui neutralisent surtout les actions utiles. L’immensité des actions à conduire suscite souvent le sentiment que « c’est loin et cela dépend surtout des autres ». Alors même que l’efficacité doit conduire à considérer que « c’est près et cela dépend d’abord de soi ».

Seule cette mentalité de la proximité et de l’engagement individuel assure une réelle efficacité.

C’est la raison pour laquelle sur notre site Internet, nous avons mis en ligne une rubrique sur les éco-gestes.

Ce sont des gestes de ce type qui feront évoluer rapidement les choses.

Ce sujet devrait être la grande cause collective. Les tendances actuelles ne peuvent être durablement tolérées vis à vis des générations futures. Dans le fonctionnement de notre communauté cette responsabilité entre les âges doit être honorée. Elle a guidé de nombreuses décisions par le passé avec parfois des sacrifices individuels majeurs par exemple lors de temps de guerres. Cette même  mentalité doit demeurer présente.

C’est le moment de le prouver par des actes et pas seulement par des mots.