« Prix bas n’est pas vertu si c’est au détriment du patrimoine … » : c’est l’une des recommandations fortes du  rapport remis par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) qui a lancé début 2015 une mission d’expertise sur la formation du prix de l’eau.

C’est un rapport très volumineux : 560 pages !

De nombreux sujets d’importance sont traités : les disparités nationales en matière de tarifs pour l’eau et l’assainissement, le principe de l’eau paye l’eau alors que d’autres services publics sont subventionnés… Trois volets méritent une attention prioritaire :

1) le pris bas n’est pas vertu si c’est au détriment du patrimoine : cette affirmation est très importante.

2) intégrer la conception de gestion patrimoniale comme une donnée essentielle,

3) affirmer la nécessité de la visibilité pluri-annuelle. C’est dans la durée qu’une gestion patrimoniale porte ses fruits. Il faut donc sortir de la culture de l’immédiateté.

Sur ces trois socles tout particulièrement, ce rapport va permettre un dialogue de fond de qualité.