Fourchettes, bâtonnets à café et autres objets à usage unique en plastique seront interdits dans trois ans dans l’Union européenne, où un accord sur la question a été conclu hier. L’Union européenne s’attaque à la pollution par le plastique. Dès 2021, une panoplie d’articles à usage unique faits de plastique seront interdits : ustensiles, assiettes, tiges pour ballons, cotons-tiges et contenants alimentaires en polystyrène expansé, de même que les produits faits en plastique oxodégradable, c’est-à-dire qui se fragmentent en microparticules. Les produits visés représentent 70 % de l’ensemble des déchets qui se retrouvent dans les océans, soulignent le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, les deux organes législatifs de l’Union européenne, qui se sont entendus sur un texte final hier matin, après une nuit de négociations. L’accord prévoit également de renforcer le principe de pollueur-payeur en introduisant dans la législation le concept de « responsabilité élargie du producteur » et fixe les objectifs de récupérer 90 % des bouteilles en plastique d’ici 2029 et d’intégrer 25 % de contenu recyclé dans ces contenants d’ici 2025. Ces mesures permettront de « réduire la facture des dégâts environnementaux de 22 milliards d’euros [34 milliards de dollars], soit le coût estimé de la pollution aux plastiques en Europe jusqu’en 2030 », a déclaré dans un communiqué la députée européenne responsable du dossier, Frédérique Ries. Une étape importante dans une bataille indispensable.