La canicule et la sécheresse introduisent des modifications majeures. Hier, une association alertait sur les effets de ces deux phénomènes sur un territoire qui est une merveille de biodiversité : la Dombes. Première région piscicole d’étangs de France, la Dombes dans l’Ain est très fragilisée par la canicule. La sécheresse se fait durement sentir dans les plus de 1 100 étangs de la Dombes, dont la profondeur ne dépasse traditionnellement pas deux mètres. A partir d’une eau à 30°, le poisson est étouffé. Il meurt. Or la température moyenne actuelle de l’eau dans ce secteur est à 34° … Et avec la sécheresse, le poisson devient très exposé aux « prédateurs » éventuels (hérons, cormorans, aigrettes et cigognes). C’est tout un équilibre naturel qui est en train d’être modifié.