Un conflit récent entre un Etat américain et le Canada a mis en relief le défi des industries propres ou plus largement celui des activités propres (Lac Erié : Ohio / Canada). Le défi est simple et compliqué à la fois : comment réduire l’émission des pollutions sans affecter les rendements des procédés de fabrication ?

Dans cette hypothèse, deux cas sont possibles :

– simple amélioration des procédés,

– changement complet des procédés.

En réalité, le cheminement souhaitable réside dans la prévention.

C’est un volet qui mérite une attention et des aides plus importantes.

Au niveau des aides, il faudrait probablement beaucoup progresser sur la dégressivité des aides associée à des obligations de résultats. 

Cette sélectivité est une avancée à mieux explorer pour éviter une approche plus traditionnelle qui est très binaire, trop binaire (?) (aide publique / absence d’aide publique). C’est un des volets qui méritera une surveillance particulière lors de la conférence internationale de décembre.