Les chiffres comparés dans le temps sont tombés. Juillet 2019 a bien été un mois record historique de chaleur. Le mois de juillet 2019 a été le plus chaud jamais mesuré dans le monde a indiqué jeudi 15 août l’Agence océanique et atmosphérique américaine NOAA :  » … la majeure partie de la planète a connu une chaleur sans précédent en juillet, les températures ayant atteint de nouveaux sommets au cours du mois le plus chaud jamais enregistré », a commenté l’agence américaine, précisant que la chaleur record avait également « réduit la banquise dans l’Arctique et l’Antarctique à des niveaux historiquement bas ». Le site de Météo France avait déjà apporté des précisions importantes sur le mois de juin 2019 : « … Et nous pouvons l’affirmer : juin 2019 est devenu un mois record. Car en effet, juin 2019 est devenu le mois de juin le plus chaud jamais observé en Europe, depuis le début des observations satellitaires en 1979. Au niveau mondial, l’anomalie de juin 2019 s’élève à +0.542°C par rapport à la moyenne établie sur 30 ans (1981-2010). Ceci dépasse d’un peu plus d’un dixième l’ancien record de juin 2016 (+0.435°C). Les zones « fraiches » sont une nouvelle fois bien rares, limitées à l’Antarctique (une bonne nouvelle pour l’état de la banquise) à l’Ouest de la Russie, à l’Est du Canada et à l’extrême Est de l’Asie notamment. Ailleurs, le rouge l’emporte avec des températures plus douces qu’habituellement sur de nombreuses régions du globe, notamment en Alaska, en Sibérie mais également sur la majeure partie du continent Européen ! Car juin 2019 est également devenu le mois de juin le plus chaud depuis le début des relevés sur l’ensemble de l’Europe …. ». Deux mois qui s’inscrivent donc dans des records historiques.