Il faudra attendre au mieux septembre pour disposer d’une interprétation technique sur la cause des décès en nombre des baleines noires au Canada. C’est un enjeu très important car l’une des causes possibles réside dans le fait que des courants chauds perturbent les repères des baleines noires. Si cette interprétation devait être confirmée, ce serait une reconnaissance pratique de plus de méfaits graves du réchauffement climatique. Dans l’attente des réponses précises, le Ministre fédéral des Transports a pris une mesure : les navires de plus de 20 mètres sont dorénavant obligés de ralentir leur vitesse à 10 noeuds lorsqu’ils sont dans les régions où se retrouvent des baleines noires. Une mesure conservatoire très éloignée de l’ampleur des défis.