Plus de la moitié des 70 décès de baleines en Atlantique Nord recensés au cours des 16 dernières années ont été causés par des filets de pêche ou des collisions avec un bateau rapporte une nouvelle étude. Selon un article du Diseases of Aquatic Organisms publié jeudi, les autorités ont pu déterminer les causes de 43 des 70 décès de cette espèce. Des 43 cas répertoriés, 38 sont le résultat d’une action humaine. Les baleines ont été emprisonnées dans un filet de pêche ou ont été percutées. On estime qu’il n’existe plus que 411 baleines franches de l’Atlantique Nord. Le nombre de décès dépasse celui des naissances. Une réalité qui mérite l’attention tant elle tranche avec une analyse confiant au dérèglement climatique la responsabilité de tels accidents mortels.