L’administration Trump vient d’apporter des modifications sur un texte ancien relatif aux espèces animales menacées (l’Endangered Species Act (ESA)). Il est question de la suppression d’une clause accordant automatiquement la même protection aux espèces dites «menacées» qu’aux espèces «en danger d’extinction» immédiat. L’objectif de ces amendements c’est de rouvrir des possibilités d’exploitations économiques dans des endroits sauvages sans avoir à se soucier des conséquences sur les espèces animales fragiles. La bataille va être portée devant les Tribunaux et elle n’annonce particulièrement « sportive ».