La Bolivie, Etat plus enclin à publier des chiffres précis sur ce sujet à la différence du Brésil, vient d’indiquer que plus d’1,2 million d’hectares ont été détruits depuis le début de l’année en Bolivie endommageant des sites d’art rupestre dans l’est du pays. Selon des spécialistes, des sites se sont effondrés sous l’effet de la chaleur. D’autres dégâts sont importants sous l’effet de la suie. Une mission technique fera le point prochainement. La Bolivie compte plusieurs sites classés au Patrimoine de l’Humanité en 1990. Des études à suivre avec attention pour disposer de toutes les données sur l’impact global d’incendies gigantesques de ce type.