A LA UNEACTUALITÉSDÉBATSENVIRONNEMENT

Eau : quand la solidarité avec l’aide du SIAEPA du Cubzadais Fronsadais pour l’adduction d’eau potable et pour l’assainissement d’écoles primaires au Togo met en relief des réalités trop souvent oubliées …

By 7 novembre 2018 No Comments

Remarquable article publié dans le quotidien Sud Ouest sur la solidarité internationale engagée par le SIAEPA du Cubzadais Fronsadais avec des écoles du Togo. Ce Syndicat, présidé par M. Jacques Maugein, a participé à l’équipement de pompes de forages mises en place principalement dans des écoles.

Ce syndicat sous l’initiative de son Président, M. Jacques Maugein, a fait vivre des réalisations locales considérables. Il a ainsi :

– structuré une très large intercommunalité bien avant que cette dernière ne soit à la « mode » ou obligatoire,

– exercé la compétence eau potable depuis 1948 avec un patrimoine évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros et produisant plus de 3 millions de m3 d’eau par an avec des équipements modernes comme le château d’eau de Marcenais (septembre 2016 / cf vidéo ci-dessous),

– développé des réseaux de collectes des eaux usées sur de très nombreuses Communes en liaison avec plus d’une dizaine de stations d’épuration,

– engagé dès 1992 la diversification des sites de ressource en eau pour assurer la production à long terme dans l’écocène nord non déficitaire,

– réalisé année après année des extensions du réseau de collecte des eaux usées en partenariat avec l’Agence de l’Eau et le Département de la Gironde,

– maintenu un rendement très satisfaisant grâce à des canalisations de qualité avec des programmes performants permanents de recherches et de réparations des fuites,

– …. : bref, tous ces actes qui font qu’ouvrir un robinet permet de disposer d’une eau en quantité suffisante et en qualité sécurisée. Un geste si simple que disposer de l’eau semble ainsi … « couler de source ».

Mais il y a des pays où la situation est encore très différente. L’eau, aussi précieuse que l’air pour vivre, demande alors des efforts considérables. Rien n’est naturellement acquis. Certes ces pays doivent bénéficier de la solidarité internationale indispensable. Mais cette solidarité doit aussi conduire à changer notre regard sur notre situation intérieure pour mieux mesurer l’immensité des efforts effectués. Car, pour que l’eau coule tout « naturellement » du robinet, ce n’est pas aussi « naturel » ou simple qu’il peut y paraître aux premiers regards. Et ces efforts là méritent de ne jamais être oubliés ou sous-estimés.