Avec le réchauffement climatique, l’eau va connaître de nombreux nouveaux enjeux. La raréfaction de l’eau dans certains territoires va faire vivre des conflits d’usages à ce jour oubliés. La crise de l’eau, c’est quoi concrètement ? C’est quand tous les usages habituels deviennent impossibles. Le moment où il faut choisir entre l’eau du robinet et l’eau pour arroser les champs ou bien alimenter les troupeaux ou des utilisations industrielles. Ces conflits d’usages sont rapidement très violents tant ils sont lourds de conséquences pratiques.

Face à cette menace portée par le réchauffement climatique, des chiffres méritent l’attention :

– la consommation domestique : 137 litres par jour et par habitant,

– L’eau coûte 1 euro par jour et par famille (330 litres/jour). C’est la part la plus faible du budget moyen de consommation des ménages : moins de 1% (part stable depuis 10 ans),

– une famille de 4 personnes consacre environ 1 €/j à ses dépenses en eau/0,8% de son budget. Ce prix est très inférieur au budget consacré aux télécommunications (3 fois plus cher) et à l’énergie gaz, électricité, fioul (près de 5 fois plus cher),

– le prix de l’eau en France est inférieur à la moyenne européenne. Le prix de l’eau est de 3,09€ par m3, soit 10% de moins que la moyenne européenne. L’eau est en moyenne 2,2€ plus chère en Allemagne et 3,3€ plus chère au Danemark. Ce n’est pas l’eau qui coûte, mais son service pour la rendre consommable et pour assurer la bonne disposition à demeure des usagers. Pour la rendre potable et la dépolluer. Pour son acheminement/sa distribution dans tous les foyers et tous les lieux publics 24h/24. Ce prix dépend toujours du contexte local (type et qualité de la ressource, par ex : eaux de surface ou eaux souterraines – choix de niveau de service, par ex : assistance téléphonique, continuité du service…) et des travaux d’entretien ou d’investissements réalisés sur les équipements de la Commune.

Ce sont des réalités à garder à l’esprit tout particulièrement quand, sans des inflexions significatives rapides, dans certains territoires, le fait naturel de tourner le robinet pour voir l’eau jaillir se heurtera à de nouvelles réalités inscrites dans les chiffres d’aujourd’hui. Dans de nombreuses circonstances, l’eau mériterait actuellement une bien plus forte considération.