L’AFP a fait état ce jour d’une « une hausse des impayés » chez Veolia, qui ont « plus que doublé en huit mois« , a affirmé aujourd’hui le PDG du groupe Veolia, M.Antoine Frérot.  « Il y a eu une hausse des impayés depuis huit mois« , et le taux des impayés traditionnellement qui est habituellement « de l’ordre de 0,6-0,7% » pour le groupe, « a plus que doublé en huit mois », a déclaré M. Frérot lors de la présentation des résultats annuels de Veolia.

 « Je pense que c’est à cause de la loi Brottes (du nom de l’ex-député PS ayant porté le texte), parce que la paupérisation (des consommateurs) existait déjà avant et les process pour permettre aux familles en difficulté de ne pas payer leurs factures d’eau existaient déjà avant la loi Brottes« , a ajouté M. Frérot.

C’est une situation qui commence à susciter de très nombreuses inquiétudes. L’eau est confrontée à une forme d’interdiction de coupure d’alimentation connue par aucune autre ressource comparable. Les critères d’application relativement larges peuvent être déconnectés de considérations sociales manifestement établies d’ordinaire par des autorités compétentes ayant accès traditionnellement aux données personnelles dans un cadre confidentiel.

Cette évolution risque de considérablement désorganiser la chaîne des intervenants puisque la collecte des dettes manifestement exigibles par des abonnés va impacter le régime général du budget autonome qu’est l’eau dans les collectivités publiques.

Des experts de plus en plus nombreux n’hésitent plus à évoquer maintenant publiquement la perspective d’une hausse incontournable du prix de l’eau pour « lisser » sur tous les abonnés « bons payeurs » l’impact d’une telle hausse d’impayés par ailleurs très difficiles à gérer.

Il est à noter que, dès août 2015, une question parlementaire a été posée à ce sujet aux autorités gouvernementales. Question toujours restée sans réponse à ce jour.

Un sujet qui devrait beaucoup occuper l’actualité dans les prochaines semaines compte tenu des difficultés nouvelles rencontrées désormais par les intervenants tant publics que privés.