Hier, la Ministre de l’Environnement de l’Allemagne a eu une formule sévère au sujet de l’actuelle déforestation au Brésil : « La politique du gouvernement brésilien en Amazonie soulève des doutes quant à la poursuite d’une réduction soutenue des taux de déforestation ». Et dans la foulée, l’Allemangne a bloqué une subvention de 35 millions d’euros, subvention destinée aux projets de conservation des forêts et de la biodiversité au Brésil.  De 2008 à 2019, le gouvernement allemand a débloqué une enveloppe totale de 95 millions d’euros pour différents projets de sauvegarde environnementale au Brésil. D’autres pays menacent de suivre le même chemin.  Au Brésil, où se trouve plus de 60 % de la forêt amazonienne, le « poumon de la planète » est sans cesse grignoté. Et depuis quelques mois, tout s’amplifierait. L’Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE) a révélé que la déforestation en juillet 2019 avait été quasiment quatre fois supérieure au même mois de 2018. Le Directeur a été … limogé. La situation devient manifestement très complexe.