Une expédition de 55 scientifiques va chercher à mieux connaître l’impact du chaud grâce à la mémoire de la … glace.

« Les scientifiques mèneront un travail pluridisciplinaire allant de la biologie à la climatologie en passant par l’océanographie » expliquent les organisateurs qui ont lancé officiellement le projet lundi à Londres.

À bord du navire, des scientifiques recenseront ainsi différents animaux de l’océan austral (baleines, pingouins et albatros). D’autres mesureront les effets de la pollution par le plastique sur la chaîne alimentaire et étudieront le phytoplancton – premier maillon de la chaîne alimentaire – ainsi que son rôle dans la régulation du climat.

L’équipe étudiera la biodiversité de l’Antarctique afin de mieux déterminer les conditions climatiques et les niveaux de pollution sur place.

L’expédition est le premier projet de l’Institut polaire suisse, un consortium d’institutions scientifiques dédié à l’étude des pôles et des environnements extrêmes.