En 2017, au cours de l’été, nous avons rendu compte très régulièrement des incendies historiques frappant la Colombie Britannique (Canada). La revue Science vient de publier une étude sur les impacts de ces incendies. Le nuage formé par les fumées aurait été le plus gros jamais observé dans l’hémisphère Nord. La chaleur ainsi générée aurait propulsé la fumée à une altitude variant entre 11 et 22 kilomètres en seulement deux mois. La fumée a perduré plus de huit mois. Le nuage de fumée contenait environ 300 000 tonnes de suie. En comparaison, un affrontement nucléaire entre l’Inde et le Pakistan produirait 15 millions de tonnes de suie. Une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie engendrerait 150 millions de tonnes de suie. C’est dire l’impact d’incendies de ce type.