Avant l’importante semaine prochaine marquée notamment par la publication du rapport du GIEC, on constate une « montée en pression » organisée de façon très cohérente. Nouvelle étape hier avec les déclarations du Secrétaire Général de l’ONU. Il déclare notamment : « ... je voudrais voir toute la société accroître la pression sur les gouvernements pour qu’ils comprennent qu’ils doivent aller plus vite car nous sommes en train de perdre la course ». « Nous avons besoin de changer profondément la façon dont nous produisons notre nourriture, d’où vient l’énergie de nos économies, comment nos villes sont organisées, comment nous produisons notre énergie » a-t-il poursuivi.  Manifestement de nombreux éléments se mettent en place pour tenter de générer une très forte mobilisation.