C’est la nouvelle question « à la mode » : le risque d’emballement existe-t-il pour de bon ? Cette question nouvelle à ce point part de constats simples :

– 2018 : l’année la plus chaude connue en métropole depuis le début des mesures en 1900,

– mais cette température a été bien plus élevée que les perspectives liées aux prévisions techniques dans la seule lignée des températures déjà enregistrées,

– pour 2019, les prévisions sont celles d’un nouveau bond notamment sous l’impact  du phénomène El Niño, courant chaud présent sur toute la partie équatoriale du Pacifique,

les chiffres montrent que les deux dernières décennies ont connu les 18 années les plus chaudes depuis le début du 20 ème siècle et avec une accélération des chiffres,

– d’où la naissance de cette expression nouvelle d’emballement qui changerait totalement la donne des calendriers jusqu’alors évoqués.

Une analyse qui va être au coeur de nombreux débats dans les mois à venir.