17 États américains ont déposé un recours contre les mesures de l’administration Trump en matière d’environnement. C’est le cas des Etats suivants : Californie, Connecticut, Delaware, Hawaï, Illinois, Iowa, Maine, Maryland, Massachusetts, Minnesota, Nouveau-Mexique, Oregon, Rhode Island, Vermont, Virginie, Washington ainsi que du district de Columbia

La contestation juridique porte sur le devoir légal de réguler les émissions des gaz à effet de serre parmi les fonctions de l’EPA. « La loi est claire: l’Agence de protection de l’environnement (EPA) doit limiter la pollution au carbone des centrales électriques », a déclaré dans un communiqué le procureur général de New York, Eric Schneiderman.

Or, la semaine dernière, Donald Trump a annulé par décret une bonne partie des réglementations contre le réchauffement climatique mises en place par l’administration Obama, afin de stimuler la production d’énergies fossiles sur le sol américain. La principale mesure visée par ce décret est le Clean Power Plan, introduit par Barack Obama en 2014, une loi contraignant les États à réduire d’un tiers d’ici 2030, par rapport à 2005, les émissions de dioxyde de carbone dans les centrales électriques. Donald Trump a demandé à l’EPA d’enclencher un processus de « révision » formel du projet.

Le devenir de ces contestations juridiques en dira long sur l’avenir de l’Accord de Paris.