Selon un rapport d’experts de l’ONU publié hier, plus de 197 000 hectares, principalement en Amazonie, ont été déboisés en Colombie au cours de la seule année 2018, ce qui équivaut à deux fois la superficie de la ville de Berlin ou 276 stades de football. Selon le rapport, 70 % des forêts détruites en 2018 étaient en Amazonie, que la Colombie partage avec le Brésil, l’Équateur, le Pérou et le Venezuela. L’élevage, le brûlage à des fins diverses, l’extraction illégale de minerais ainsi que les narco-plantations comme celles de coca, qui ont atteint en 2017 une superficie record (171 000 hectares selon l’ONU) sont considérés comme les principales causes de la déforestation en Colombie. Selon l’Institut des ressources mondiales (WRI), la planète a perdu 12 millions d’hectares de forêts tropicales en 2018.