Hier, un Forum des Iles du Pacifique a émis un réel bulletin d’alerte sur le devenir de certaines îles menacées par la montée des eaux.

La dépêche AFP à ce sujet donne des exemples concrets très précis.

Qu’est-il reproché ? Pour l’essentiel, aux yeux des intéressés, les engagements de Paris sont insuffisants et en plus ils ne sont même pas … mis en oeuvre !

Le réchauffement climatique est un défi collectif qui n’a pas encore été intégré dans la totalité des conséquences pratiques dont la préservation de la ressource en eau.

Une ressource en eau rare, c’est une nouvelle donne majeure pour la vie quotidienne, pour des pans entiers de l’économie bien au-delà de la seule agriculture.

Le récent rapport sénatorial Pointereau pose des questions de fond. Mais il faut surtout dépasser le temps des rapports pour passer aux actes. Car le redéploiement est d’une telle ampleur qu’un délai d’inertie de près d’une décennie est incontournable pour engager l’inversion de tendances. Plus le retard au démarrage intervient, plus cette inversion des tendances sera difficile à opérer.

Il est temps de faire. Des bouts de territoires disparaissent déjà sous les eaux.

https://www.youtube.com/watch?v=tCacIVJFdbw