Des chercheurs australiens viennent de publier mercredi dans la revue Nature Communications un article sur le sujet de l’élévation du niveau des océans en cycle de réchauffement climatique.  Selon le rapport des experts climat de l’ONU (GIEC) sur les océans publié en septembre, le niveau des mers devrait augmenter de 43 centimètres environ d’ici 2100 dans un monde à +2 °C, mais de 84 cm dans un monde à +3 °C ou + 4 °C, réchauffement vers lequel nous conduisent les tendances actuelles. Ces chiffres sont contestés par les chercheurs australiens. Car, selon eux, ces chiffres ne comprendraient pas l’accélération provoquée par la chute de gigantesques blocs de calotte glaciaire dans les océans.

Selon eux, les données observées sur le niveau historique des mers (notamment grâce à des fossiles de plancton)  montrent « de façon frappante à quel point le niveau des océans est monté rapidement au dessus des niveaux actuels ». « Les températures […] étaient similaires à celles prévues pour l’avenir proche, ce qui veut dire que la fonte des calottes glaciaires affectera probablement les futurs niveaux océaniques bien plus dramatiquement qu’anticipé ».

Le jour où les scientifiques parviendront à être d’accord sur les mêmes données, la sensibilisation de l’opinion y gagnera probablement.