La COP25 qui a commencé le 2 décembre va prendre fin ce week-end. Les positions semblent figées sur les principaux sujets de discussions : ambition en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, financement pour les pays du Sud ou encore règles de fonctionnement des marchés carbone internationaux. Pendant ces deux semaines de réunion, la plupart des grands pays émetteurs de gaz à effet de serre n’ont pas évoqué de relèvement de leurs engagements à lutter contre le réchauffement de la planète, qui amplifie partout tempêtes, canicules ou inondations. Ni la Chine, ni l’Inde, ni le Japon, et encore moins les États-Unis qui vont quitter le pacte climatique dans un an. Le Brésil et l’Australie ont pris leurs distances face aux objectifs de l’Accord de Paris. C’est un échec certain que cette COP25.